Parution du hors-série N° 7 : Yves Chevalier, pionnier de l’archéologie sous-marine

En 1966, André Malraux, ministre d’État chargé de la Culture, décide de créer une structure administrative nationale, basée à Marseille, pour gérer le patrimoine archéologique sous-marin français : ce sera la Direction des Recherches Archéologiques Sous-Marines (DRASM), qui deviendra en 1996 le Département des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous-Marines (DRASSM). Dès 1967, ce service est équipé d’un navire spécialisé, L’Archéonaute, qui fonctionnera jusqu’en 2006, remplacé en 2012 par une nouvelle unité, l’André Malraux.

La DRASM n’aurait pu fonctionner sans l’implication d’hommes dévoués, passionnés de plongée et d’archéologie. Parmi eux : Yves Chevalier (né à Perpignan en 1935), un pionnier qui débuta à Collioure et Port-Vendres dans les années 1950, certifié moniteur national de plongée par la FFESSM en 1957 et recruté par le ministère des Affaires culturelles en décembre 1961 en tant qu’ « Assistant du Service des Fouilles et Antiquités, chargé de l’Inspection des fouilles sous-marines ». Il restera au service du DRASSM jusqu’en 1992…

En 2016, dans le cadre du Cinquantenaire de la création de ce service, les AIAM ont recueilli le témoignage d’Yves Chevalier dont une partie a déjà fait l’objet d’un film documentaire de 30 min (2018) et qui est aujourd’hui présenté ici, dans une forme plus développée et augmentée de notes et de documents inédits.