« Une saga indochinoise » par Yves Le Jariel

Cette saga d’une famille française dont le destin traverse celui du Vietnam sur trois générations, n’est ni un acte de repentance, ni une glorification de la colonisation. Elle déroule simplement des moments de vies, éclairés dans l’analyse de leur contexte politique. Sur ce temps colonial défile un kaléidoscope d’images, d’impressions colorées par le souvenir d’un passé recomposé au terme d’un minutieux travail d’archiviste. Ces histoires singulières s’intègrent dans une réflexion globale sur les circonstances et les causes de l’effondrement de la colonisation française. L’auteur a évidemment ses partis pris. Ardent défenseur du peuple vietnamien pour son indépendance dans la guerre que lui faisaient les États-Unis, il n’en reconnaît pas moins sa dette envers la mission américaine du major Patti qui lui sauva la vie.

Editions : L’Harmattan 2020. Collection : Graveurs de mémoire

Yves Le Jariel, né au Vietnam, est un historien de l’Indochine coloniale. Membre des AIAM, il a également dirigé le N° XII de la revue Présence d’André Malraux « Malraux et le colonialisme » et aux éditions l’Harmattan il a publié « Malraux au Vietnam  » (2016) et « Phan Boi Chau  » (2008).