Les 9 et 10 novembre 2017, colloque international « Malraux et l’Espagne » à l’Université de Lleida (Espagne).

Tout savoir sur ce colloque : http://www.congresmalraux1917. udl.cat

L’Université de Lleida et les Amitiés Internationales André Malraux (AIAM) ont tenu à unir leurs efforts pour rendre cette année un hommage particulier à ce « contemporain capital ». Nous proposons un colloque sur cet écrivain qui fut et reste toujours, en Espagne, une référence de la lutte pour la liberté, pour la poursuite de la démocratie et la défense de la culture. Chacun connaît l’importance qu’a représentée l’Espagne dans la vie et l’oeuvre de Malraux. Son engagement immédiat et sa participation personnelle aux nombreux combats aériens, pendant les premiers mois de la guerre civile, la tournée de conférences qu’il effectua aux États-Unis, en France et ailleurs, juste avant de publier le roman L’Espoir, qu’il rédigea à partir de son expérience espagnole, et le film Sierra de Teruel, qu’il tourna dès l’été 1938, sont parmi ses initiatives les plus connues et les plus étudiées.

Ainsi de nombreux nouveaux aspects pourront être abordés pendant le congrès : comme par exemple les rapports de Malraux avec l’Espagne, la place réelle de ce pays et l’image qu’il en transmet dans ses écrits et dans son film, la diffusion et la réception de l’écrivain en Espagne et son évolution au cours des années, ainsi que la vision malrucienne de l’art et de certains artistes espagnols, peuvent être complétés ou approfondis. Les approches comparatistes et transversales auront également une place dans le congrès.

Programme : Malraux & l’Espagne: 40 ans après

Décédé le 23 novembre 1976, André Malraux reste peu étudié en Espagne, malgré ses ouvrages consacrés aussi bien à la vie politique et sociale de ce pays qu’à sa dimension culturelle la plus artistique. Pourtant, autant son engagement idéologique que ses créations artistiques (littéraires et cinématographique) permettent de (re)connaître chez lui une image (une représentation) d’une Espagne pré-franquiste, républicaine, dont les témoignages vécus sont de moins en moins nombreux. Il est vrai que même en France, les études et les recherches portant concrètement sur ce rapport entre Malraux et l’Espagne restent peu nombreuses, et ce depuis les ouvrages de Robert S. Thornberry (André Malraux et l’Espagne, Genève, Droz, 1977) et Paul Nothomb (Malraux en Espagne, 1999). L’initiative que nous lançons de la faculté d’Humanités de l’Université Pompeu Fabra, en collaboration avec les autres universités publiques de Barcelone (U.B. et U.A.B.) et l’Institut Français de Barcelone, espère contribuer à un regain d’intérêt pour la question que nous aborderons majoritairement à partir de ses référents littéraires et artistiques, mais que nous comptons aussi explorer avec une perspective plus historique ou encore en tenant compte des disciplines plus philosophiques. En outre, une heureuse coïncidence nous a porté à collaborer avec le colloque prévu à l’Université de Lérida par Cristina Solé qui porte aussi sur « Malraux et l’Espagne : histoire, littérature, réception et autres arts ». La journée de Barcelone devient ainsi un préambule du colloque.

Pour la journée “André Malraux & l’Espagne”, nous prévoyons actuellement 3 séances thématiques, mais notre structure est relativement souple, et nous pouvons adopter d’autres suggestions d’étude et de réflexion.

Ainsi, une première séance, ou une première conférence, pourrait être consacrée à “Malraux et l’Espagne” en tant qu’écrivain engagé, et s’intéresser à ses rapports avec les intellectuels espagnols antifascistes (tels que Rafael Alberti, Antonio Machado, Pablo Neruda et José Bergamín). Une deuxième séance serait consacrée aux rapports avec l’art et les artistes espagnols, avec une conférence et une table ronde. Puis une troisième séance traiterait plus en détail le roman L’Espoir, ainsi que les suites que Malraux avait prévu de lui donner. Une conférence, et finalement une table ronde avant la projection de « Sierra de Teruel » sont ici prévues.

Cette dernière séance pourrait se tenir dans les locaux de l’Institut Français de Barcelone, qui dispose d’une belle salle de cinéma, et qui pourrait accueillir, après (ou avant) la projection, la table ronde ou un débat-causerie avec 2 ou 3 experts malruciens.

Programme pour le 7 novembre 2017
1ère séance : Malraux “intellectuel engagé” – Malraux et les intellectuels espagnols antifascistes

  • Alain Verjat [À confirmer]
  • Marina Mulet (Doctorante UPF) : Albert Camus y André Malraux: dos ejemplos del ejercicio de la responsabilidad social desde el arte y la acción.[Président de séance: Rafael Argullol – sous réserve]2ème séance: Table ronde “Malraux & l’art” 
  • Cristina Solé Castells (Professeur de l’Université de Lleida) : Deux dialogues d’André Malraux : Goya et Picasso
  • Alicia Piquer (Professeur de l’Université de Barcelona): “Musée imaginaire” y sus componentes españoles [título provisional]
  • Mª Ángeles Caamaño (Professeur retraitée de l’Université Rovira i Virgili): “L’Espagne est l’Espagne” 
  • 3ème séance: De L’Espoir à “Sierra de Teruel”
  • Eugène Kouchkine (Maître de conférence de l’Université de Picardie Jules Verne): Suite à L’Espoir: “Le dernier printemps à Barcelone”   
  • Table ronde “Malraux & Max Aub”
  • Fin de journée à l’Institut Français de Barcelone
  • Antoni Cisteró, Gérard Malgat, Gilbert Grellet
  • Projection “Sierra de Teruel”