Vient de paraître : PAM 15 « A la recherche d’un destin. L’écrivain Eddy Du Perron et la littérature française » par Kees Snoek

Vient de paraître : Le numéro 15 de la revue Présence d’André MalrauxÀ la recherche d’un destin. L’écrivain néerlandais Eddy Du Perron et la littérature française, écrit par Kees Snoek, professeur en littérature et civilisation néerlandaises depuis 2004, à Sorbonne Université, Faculté des Lettres (« Paris IV »). Il est un spécialiste de l’entre-deux-guerres et le biographe d’Eddy Du Perron (1899-1940). En 2005, sa grande biographie sur Du Perron parut à Amsterdam. L’édition présente est son quatrième livre sur Du Perron, le premier écrit en langue française. Pour composer ce livre, il a rassemblé huit essais sur Du Perron, qui, dans un ordre plus ou moins chronologique, traitent de sa vie et de son œuvre, spécialement par rapport à ses amis francophones et la littérature française.

Une place spéciale dans le livre est réservée à André Malraux, qui, dans ses Antimémoires, a appelé Eddy Du Perron « mon meilleur ami ». Du Perron, né aux Indes néerlandaises, fils d’une famille appartenant au patriciat colonial, fut un ami très apprécié par Malraux grâce à son franc-parler et son sens critique, représentant pour lui, selon les dires de Pascal Pia, « une pierre de touche d’un grain exceptionnel ».  Malraux a dédié son chef d’œuvre des années trente, le roman La Condition humaine (1933), à Eddy Du Perron, et ce dernier l’a traduit en langue néerlandaise. Quelques autres écrivains francophones qui figurent dans cette édition, connus ou inconnus, sont les Belges Odilon-Jean Périer et Franz Hellens, et les Français André Gide, José-Maria de Heredia, Gérard de Nerval, Pascal Pia, Stendhal et Jean de Tinan.

Le livre À la recherche d’un destin comporte 80 illustrations, ainsi qu’une introduction du professeur émérite en littérature française Jean-Claude Larrat et une préface de Philippe Noble, traducteur du roman Het land van herkomst (Le pays d’origine), le chef d’œuvre (1935) d’Eddy Du Perron.

Sommaire :
Introduction par Jean-Claude Larrat : André Malraux, Eddy Du Perron et l’amitié
Préface par Philippe Noble : Eddy Du Perron, une voix venue de loin, mais qui nous parle encore

  1. Entre l’Indonésie et l’Europe occidentale. Le cas d’E. Du Perron
  2. Eddy Du Perron et Odilon-Jean Périer: un réseau de relations littéraires dans les Années Folles
  3. « Quelques cuillers de neurasthénie ». Eddy Du Perron, « premier hôte » du Château de Gistoux, sa mère la châtelaine, les domestiques et les visiteurs, 1926-1932
  4. Révolte contre le Destin. L’amitié André Malraux – Eddy Du Perron
  5. Du Perron et Malraux entre l’Europe et l’Asie
  6. Eddy Du Perron, poeta doctus : sur les traces de José-Maria de Heredia dans son sonnet « Op een divanbed » (« Sur un canapé-lit »)
  7. Eddy Du Perron, son roman autobiographique Le Pays d’origine et son discours sur l’identité
  8. Les sources romantiques des « Indécis »   

Index
Remerciements
La revue  Présence d’André Malraux
Titres déjà publiés