Statuts de l’association 2019

Dans le cadre de la demande de reconnaissance comme Association d’Intérêt Général, le Conseil d’administration réuni le 9 novembre 2018 a mis à jour ses statuts pour être en conformité avec la législation.

Rappel : Une association d’intérêt général est, en droit fiscal français, un organisme qui peut s’autoriser, au vu des critères de l’administration fiscale, à émettre des reçus fiscaux au bénéfice de ses donateurs, particuliers ou entreprises. Cette notion est précisée aux articles 2001 et 238 bis2 du code général des impôts. Elle désigne des œuvres ou organismes :

  • Ayant un caractère philanthropique, éducatif, scientifique, social, humanitaire, sportif, familial, culturel ou concourant à la mise en valeur du patrimoine artistique, à la défense de l’environnement naturel ou à la diffusion de la culture, de la langue et des connaissances scientifiques ;
  • Leur activité ne doit pas être lucrative au sens de la doctrine fiscale : les activités de vente et de prestation dans des conditions similaires à celles du secteur lucratif, en particulier, sont accessoires (« règle des 4 P »);
  • La gestion doit être désintéressée : les dirigeants exercent leur fonction bénévolement et ne reçoivent aucune forme de rémunération excédant les trois quarts du SMIC ;
  • Ils ne doivent pas fonctionner au profit d’un cercle restreint de personnes.

Nouveaux statuts (2019) de l’association AIAM (version PDF) : 05012019 statuts AIAM

Nouveaux statuts ( 2019) de l’association Amitiés Internationales André Malraux – AIAM

  1. Buts et composition de l’association

 Article 1er

L’association intitulée Amitiés Internationales André Malraux – AIAM, dont la déclaration a été publiée au Journal officiel du 18 novembre 1998, nº 50/1998, a pour but :

–           d’encourager tout projet destiné à faire connaître, par quelque moyen que ce soit, connu ou inconnu à ce jour, les multiples formes du génie d’André Malraux, son action en tant que Ministre d’État chargé des Affaires Culturelles et la profondeur de sa réflexion sur la création.

–           de promouvoir toute initiative culturelle s’inspirant de la pensée et de l’action d’André Malraux.

–           d’organiser et de participer à des rencontres, tables rondes, expositions, projections, débats, conférences, séances de dédicaces autour d’artistes ou d’écrivains portant un jugement lucide et sans concession sur leur époque et montrant un attachement inconditionnel à la liberté.

–           d’éditer une revue qui rend compte de l’actualité des travaux universitaires consacrés à André Malraux et qui publie les actes des colloques organisés par l’association et les articles retenues par le Comité de rédaction.

Sa durée est illimitée.

Elle a son siège au 72, rue Vauvenargues, 75018 PARIS dans le département de Paris ou en tout autre lieu du département.

Le changement de siège à l’intérieur du département relève d’une décision du Conseil d’administration, ratifiée par l’Assemblée générale et déclarée au Préfet ainsi qu’au Ministre de l’intérieur. Tout changement de siège hors du département requiert l’application des articles 17 et 20 des présents statuts.

 Article 2

Les moyens d’action de l’association sont :

–       celles qui ne sont pas interdites par les lois et règlements en vigueur,

–       les cotisations, dont le montant fixé par le Conseil d’Administration, est approuvé par l’Assemblée Générale.

 Article 3 

L’association se compose de membres bienfaiteurs, actifs et d’honneur.

Pour être membre, il faut être agréé par le Conseil d’administration.

Le titre de membre d’honneur peut être décerné par le Conseil d’administration aux personnalités qui ont contribué au rayonnement de l’association et sont membres du Comité d’honneur. Ce titre leur confère le droit de faire partie de l’Assemblée générale. Sont membres d’honneur toutes les  personnes de la famille d’André Malraux qui le souhaiteraient, les personnalités ayant eu des liens importants avec André Malraux, ainsi que toutes personnes physiques et morales ayant durablement contribué à la connaissance de son œuvre.

Le Président-Fondateur, et les anciens Présidents, sont membres d’honneur de l’association.

Le titre de membre bienfaiteur peut être décerné par le Conseil d’administration aux personnes qui s’acquittent d’une cotisation majorée ou ont versé un don d’un montant supérieur à une somme fixée par délibération de l’Assemblée générale.

 Article 4

La qualité de membre de l’association se perd :

– pour les personnes physiques :

1°) par la démission, présentée par écrit ;

2°) par la radiation, prononcée pour juste motif par le Conseil d’administration, sauf recours suspensif de l’intéressé devant l’Assemblée générale ;

L’intéressé est mis à même de présenter sa défense préalablement à toute décision, selon les modalités fixées par le règlement intérieur.

3°) par le non-paiement de la cotisation due pour l’année en cours, constaté par le Conseil d’administration.

L’intéressé peut contester cette mesure devant le Conseil d’administration ; dans ce cas, il est invité à présenter ses explications, selon les modalités prévues ci-dessus.

4°) en cas de décès.

– pour les personnes morales :

1°) par le retrait décidé conformément à ses statuts ;

2°) par sa dissolution ;

3°) par la radiation prononcée pour juste motif par l’Assemblée générale, sur proposition du Conseil d’administration ;

Le représentant de la personne morale intéressée est mis à même de présenter sa défense préalablement à toute décision, selon les modalités fixées par le règlement intérieur.

4°) par le non-paiement de la cotisation due pour l’année en cours, constaté par le Conseil d’administration.

Le représentant de la personne morale concernée peut contester cette mesure devant le Conseil d’administration ; dans ce cas, il est invité à présenter ses explications selon les modalités prévues ci-dessus.

II – Administration et fonctionnement

Article 5

L’Assemblée générale de l’association comprend les membres à jour de leur cotisation et les membres d’honneur.

L’Assemblée générale se réunit physiquement au moins une fois par an et chaque fois qu’elle est convoquée par le Conseil d’administration ou à la demande du quart au moins des membres de l’association.

A l’initiative du président et sauf opposition d’un quart des membres du Conseil d’administration en exercice ou d’un dixième des membres de l’association, elle peut se réunir par voie dématérialisée dans des conditions, définies par le règlement intérieur, permettant l’identification et la participation effective des membres et la retransmission continue et simultanée des délibérations.

Elle délibère sur les questions mises à l’ordre du jour par le Conseil d’administration et sur celles dont l’inscription est demandée, selon les modalités définies par le règlement intérieur, par un quart au moins des membres de l’association.

L’ordre du jour et les documents nécessaires aux délibérations, dont, le cas échéant, le rapport du commissaire aux comptes, sont mis à la disposition des membres par le Conseil d’administration dans les délais et les conditions définis par le règlement intérieur.

Elle choisit son Bureau qui peut être celui du Conseil d’administration.

Le vote par procuration est autorisé. Chaque membre présent ne peut détenir plus de cinq pouvoirs en sus du sien.

A moins que les présents statuts n’en disposent expressément autrement, les délibérations de l’Assemblée générale sont prises à la majorité des suffrages exprimés. Les abstentions ne sont pas comptabilisées comme suffrages exprimés, de même que les votes blancs ou nuls en cas de scrutin secret.

En cas de partage égal des voix, celle du président est prépondérante.

Il est tenu procès-verbal des séances.

Les procès-verbaux sont signés par le président et le secrétaire du Bureau choisi par l’Assemblée générale. Ils sont établis sans blanc, ni rature, sur des feuillets numérotés et conservés au siège de l’association.

Le rapport annuel est mis en ligne sur le site Internet et les comptes approuvés sont mis chaque année à disposition de tous les membres de l’association.

Article 6

L’Assemblée générale entend les rapports sur la gestion du Conseil d’administration, sur la situation financière et morale de l’association.

Elle approuve les comptes de l’exercice clos, vote le budget de l’exercice suivant et fixe le montant des cotisations.

 

Elle élit les membres du Conseil d’administration.

Elle définit les orientations stratégiques de l’association.

Elle désigne le cas échéant un ou plusieurs commissaires aux comptes et leur suppléant choisis sur la liste mentionnée à l’article L. 822-1 du Code de commerce.

Elle approuve également les délibérations du Conseil d’administration relatives aux autres actes de disposition ayant un impact significatif sur le fonctionnement de l’association. Le règlement intérieur fixe les seuils au-delà desquels ces actes requièrent son approbation.

Article 7

L’association est administrée par un Conseil d’administration élu par l’Assemblée générale.

Le Conseil se compose de vingt membres dont au moins un quart de correspondants de délégations étrangères.

Les membres du Conseil d’administration sont élus au scrutin secret, pour trois ans, par l’Assemblée générale et choisis parmi les membres de l’association.

 Le Conseil d’administration se renouvelle par tiers tous les trois ans.

Les membres sortants sont rééligibles. Il est souhaitable que les membres ne dépassent pas trois mandats.

Les membres du Conseil d’administration peuvent être révoqués par le Conseil d’administration pour juste motif ou pour absences répétées, à la majorité des deux tiers des membres en exercice, sauf recours suspensif des intéressés devant l’Assemblée générale. Ils sont appelés à présenter leur défense préalablement à toute décision.

 Article 8

Le Conseil d’administration met en œuvre les orientations stratégiques décidées par l’Assemblée générale. Il gère et administre l’association conformément à ces orientations et aux décisions budgétaires votées.

Outre les compétences qu’il tient de l’article 3 des présents statuts, il arrête les projets de délibération soumis à l’Assemblée générale.

Il prépare le budget prévisionnel de l’association à soumettre à l’approbation de l’Assemblée générale. Il arrête les comptes, les soumet à l’approbation de l’Assemblée générale et propose l’affectation du résultat.

Il accepte les donations et les legs dans les conditions prévues à l’article 910 du Code civil.

Le cas échéant, il propose à l’Assemblée générale la désignation d’un ou plusieurs commissaires aux comptes choisis sur la liste mentionnée à l’article L. 822-1 du code du commerce et qui exercent les missions prévues aux articles L. 823-9, L. 612-3 et L. 612-5 du même code.

Il fixe les conditions de recrutement et de rémunération des salariés de l’association.

Article 9

Le Conseil d’administration se réunit au moins une fois tous les six mois. Il se réunit à la demande du président ou du quart de ses membres ou du quart des membres de l’association.

 La participation du tiers au moins des membres du Conseil d’administration est nécessaire pour la validité des délibérations. Pour le calcul de ce quorum, les pouvoirs ne comptent pas.

Sont réputés présents au sens de l’alinéa précédent les membres du Conseil d’administration qui participent par des moyens de visioconférence ou de télécommunication permettant leur identification et leur participation effective à une délibération collégiale, dans des conditions précisées par le règlement intérieur.

Le vote par procuration est autorisé. Chaque administrateur ne peut détenir au maximum que 2 pouvoirs.

A moins que les présents statuts n’en disposent expressément autrement, les délibérations du Conseil d’administration sont acquises à la majorité des suffrages exprimés. Les abstentions ne sont pas comptabilisées comme suffrages exprimés, ni les votes blancs ou nuls en cas de scrutin secret.

En cas de partage égal des voix, celle du président est prépondérante.

Il est tenu procès-verbal des séances.

Les procès-verbaux sont signés par le président de séance et le secrétaire de séance ou, en cas d’empêchement, par un autre membre du Bureau. Ils sont établis sans blancs, ni ratures, sur des feuillets numérotés et conservés au siège de l’association.

Toute personne y compris des membres du Comité d’experts Consultants dont l’avis est utile peut être appelée par le président à assister, avec voix consultative, aux séances du Conseil d’administration. Toutefois, dès qu’un administrateur le demande et le justifie, le Conseil délibère à huis clos.

Article 10

Les membres du Conseil d’administration ne peuvent recevoir aucune rétribution à raison des fonctions qui leur sont confiées.

Des remboursements de frais sont seuls possibles sur justificatifs dans les conditions fixées par le Conseil d’administration et selon les modalités définies par le règlement intérieur.

Les membres du Conseil d’administration, ainsi que toute personne appelée à assister à ses réunions, sont tenus à la discrétion à l’égard des informations présentant un caractère confidentiel et de celles données comme telles par son président. Cette obligation s’applique également aux membres des Comités institués au sein de l’association.

L’association veille à prévenir et à gérer toute situation de conflit réel, potentiel ou apparent, pouvant exister entre ses intérêts et les intérêts personnels ou professionnels de l’un de ses administrateurs, de l’un des membres des Comités institués en son sein, des collaborateurs ou de toute personne agissant au nom de l’association.

Lorsqu’un administrateur a connaissance d’un conflit d’intérêts, réel, potentiel ou apparent, dans lequel il pourrait être impliqué, il en informe sans délai le Conseil d’administration et s’abstient de participer aux débats et de voter sur la délibération concernée. Il en est de même pour tout postulant à sa désignation au sein du Conseil d’administration, qui en informe l’Assemblée générale.

Lorsqu’un membre de Comité a connaissance d’un conflit d’intérêts, réel, potentiel ou apparent, dans lequel il pourrait être impliqué, il en informe sans délai le Comité et s’abstient de participer aux débats et de voter sur l’affaire concernée. Il en est de même pour tout postulant à sa désignation au sein d’un Comité, qui en informe l’instance appelée à en désigner les membres.

 

Article 11

Il est créé un Comité d’Experts Consultants qui a pour vocation d’éclairer le CA dans ses domaines respectifs. Les membres de ce Comité sont cooptes par le CA .Ils adressent leurs recommandations au Président du CA. Ils interviennent à titre gracieux au profit de l’association.

Article 12

Dans la limite du tiers de son effectif, le Conseil d’administration élit parmi ses membres, au scrutin secret, un Bureau comprenant trois membres au moins, dont un président et un trésorier.

Le Bureau est élu à chaque renouvellement partiel du Conseil d’administration. En cas de décès, de démission, d’empêchement définitif ou de révocation d’un membre du Bureau, il est pourvu à son remplacement à la plus prochaine séance du Conseil d’administration. Les fonctions de ce nouveau membre prennent fin à la date à laquelle aurait normalement expiré le mandat de celui qu’il remplace.

Le Bureau instruit toutes les affaires soumises au Conseil d’administration et suit l’exécution des délibérations.

Les membres du Bureau peuvent être révoqués, collectivement ou individuellement, pour juste motif par le Conseil d’administration, dans le respect des droits de la défense. Ils ne perdent pas de ce seul fait la qualité d’administrateur.

Le Bureau peut se réunir par des moyens de visioconférence ou de télécommunication permettant l’identification de ses membres et leur participation effective à une délibération collégiale, dans des conditions précisées par le règlement intérieur.

Article 13

Le président représente l’association dans tous les actes de la vie civile.

Il décide des dépenses conformément aux orientations délibérées par l’Assemblée générale et dans la limite du budget voté. Il peut recevoir délégation du trésorier pour procéder aux dépenses d’un montant inférieur à un seuil déterminé par le Conseil d’administration.

Il peut donner délégation dans les conditions définies par le règlement intérieur.

Le président ne peut être représenté en justice tant en demande qu’en défense que par un mandataire agissant en vertu d’une procuration.

Les représentants de l’association doivent jouir du plein exercice de leurs droits civils.

Article 14

Le trésorier encaisse les recettes et acquitte les dépenses. Il peut donner délégation dans les conditions définies par le règlement intérieur.

III – Ressources annuelles

 Article 15

 Les ressources annuelles de l’association se composent :

1) du revenu de ses biens ;

2) des cotisations et souscriptions de ses membres ;

3) des subventions de l’État, des collectivités territoriales et des établissements publics, notamment ;

4) des dons, donations et legs dont l’emploi est décidé au cours de l’exercice ;

5) des ressources créées à titre exceptionnel et, s’il y a lieu, avec l’agrément de l’autorité compétente ;

6) du produit des ventes et des rétributions perçues pour service rendu.

Article 16

 Les actifs éligibles aux placements des fonds de l’association sont ceux énumérés à l’article R. 332-2 du Code des assurances.

Article 17

Il est tenu une comptabilité faisant apparaître annuellement un compte de résultat, un bilan et une annexe.

IV – Modification des statuts et dissolution

Article 18

Les statuts ne peuvent être modifiés que par l’Assemblée générale sur la proposition du Conseil d’administration ou du quart des membres de l’association.

Dans l’un et l’autre cas, les propositions de modifications sont inscrites à l’ordre du jour de la prochaine Assemblée générale, lequel doit être envoyé à tous ses membres au moins 21 jours à l’avance.

A cette Assemblée, au moins le quart des membres en exercice doit être physiquement présent.

Si cette proportion n’est pas atteinte, l’Assemblée est de nouveau physiquement réunie à quinze jours au moins d’intervalle. Elle peut alors valablement délibérer, quel que soit le nombre de membres présents.

Dans tous les cas, les statuts ne peuvent être modifiés qu’à la majorité des deux tiers des suffrages exprimés.

Article 19

L’association ne peut être dissoute que par l’Assemblée générale. Les modalités de proposition de la dissolution et de convocation de l’Assemblée sont celles prévues à l’article précédent.

A cette Assemblée, plus de la moitié des membres en exercice doivent être physiquement présents.

Si cette proportion n’est pas atteinte, l’Assemblée est réunie de nouveau à quinze jours au moins d’intervalle. Elle peut alors valablement délibérer, quel que soit le nombre de membres présents.

Dans tous les cas, la dissolution ne peut être votée qu’à la majorité des deux tiers des suffrages exprimés.

Article 20

En cas de dissolution, l’Assemblée générale désigne, selon les modalités de vote prévues à l’article 5, un ou plusieurs commissaires, qu’elle charge de procéder à la liquidation des biens de l’association et auxquels elle confère tous les pouvoirs nécessaires pour mener à bien cette mission.

Article 21

Les délibérations de l’Assemblée générale relatives à la modification des statuts, à la dissolution de l’association et à la dévolution de l’actif sont adressées sans délai au ministre de l’intérieur.

Les délibérations de l’Assemblée générale relatives à la modification des statuts ne sont valables qu’après approbation donnée par décret en Conseil d’État ou par arrêté du ministre de l’intérieur pris après avis conforme du Conseil d’État.

Les délibérations de l’Assemblée générale relatives à la dissolution de l’association et à la dévolution de l’actif ne sont valables qu’après approbation donnée par décret en Conseil d’État.

V – Surveillance et règlement intérieur

Article 22

Le président ou son mandataire doit faire connaître dans les trois mois auprès du représentant de l’État dans le département où l’association a son siège, tous les changements survenus dans l’administration de l’association, conformément à l’article 5 de la loi du 1er juillet 1901 modifiée.

L’association fait droit à toute demande du ministre de l’intérieur, de visiter ses divers services et d’accéder aux documents lui permettant de se rendre compte de leur fonctionnement.

Le rapport annuel, la liste des administrateurs et les comptes, y compris ceux des établissements secondaires ou des Comités locaux, sont adressés chaque année au préfet du département où l’association a son siège, au ministre de l’intérieur.

Article 23

L’association établit un règlement intérieur préparé par le Conseil d’administration et adopté par l’Assemblée générale qui précise les modalités d’application des présents statuts. Il est élaboré dans un délai de six mois après l’approbation des statuts. Il ne peut entrer en vigueur ou être modifié qu’après approbation du ministre de l’intérieur.

Il est modifié dans les mêmes conditions.