Présentation de la revue "Présence d’André Malraux"

Rédactrice en chef : Anissa Benzakour Chami
Secrétaire de rédaction : Michel Leroy

Organe de diffusion des AIAM depuis 2001, la revue Présence d’André Malraux (PAM) entend dépasser un strict but associatif dans une ambition plus originale : rassembler tous ceux, spécialistes, chercheurs ou simples lecteurs que la réflexion malrucienne sollicite profondément et durablement. En accord avec ce que fut Malraux, les idées qu’il défendit sa vie durant et son insatiable curiosité culturelle et intellectuelle, la revue se donne pour but d’analyser son œuvre et sa vie dans une interrogation qui se voudrait à la fois lucide et passionnée. PAM accueille tous ceux pour qui la vie de Malraux ne se résume pas à son évolution politique, trop souvent schématisée et dénigrée par des partis antagonistes selon la période à laquelle ils s’attachent ou s’enferment volontairement ; en effet, l’œuvre de Malraux ne se réduit, certes pas, à une idéologie révolue et à une dialectique obsolète, comme on a parfois voulu le faire croire, mais au contraire prouve l’actualité et l’universalité de son engagement et de ses choix dans un questionnement sans cesse renouvelé et une richesse dont nous percevons chaque jour davantage la pertinence. PAM se veut, par conséquent, un pont entre les simples lecteurs – à qui nous aimerions restituer toute la noblesse du terme – et une critique universitaire indifférente aux chapelles et accessible à tous. Pour ce faire, la revue accordera une place de choix aux témoignages qui prouvent à quel point Malraux est encore vivant, d’une part dans le souvenir de ceux qui eurent la chance de le connaître, d’autre part dans la mémoire de ceux qui côtoient quotidiennement son écriture. À côté des « Actualités malruciennes », rubrique qui sera la plus exhaustive possible, PAM intégrera désormais une « Vie de l’Association » afin d’affirmer encore une fois, mais peut-être plus nettement, l’ambition culturelle internationale des AIAM, car la revue refuse l’enfermement national au profit d’une féconde ouverture à tous. C’est aussi pour cette même raison que nous  accordons une place toute particulière aux colloques et séminaires qui, dans tous les pays du monde, se déroulent sous les auspices de l’Association, comme ce fut dans le numéro 7, consacré à une étude comparée entre Malraux et Eddy Du Perron. Dans la mesure où, à partir du N° 12, une nouvelle équipe éditoriale a pris le relais, nous aimerions, en conclusion, saluer les membres de l’association qui ont contribué à son rayonnement et tout particulièrement M. Julien Dieudonné, ancien secrétaire de rédaction, de même que nous souhaiterions nous incliner devant le remarquable travail qu’a mené M. Godard durant toutes ces années, son exceptionnelle énergie sans laquelle la revue n’aurait pu naître et prospérer, ainsi que l’exigence éditoriale de Mme Lantonnet, en espérant continuer à publier dans ce même esprit qui l’avait animé : un esprit à la fois d’une grande ouverture et (c’est mieux de répéter) d’une grande exigence intellectuelle.

Comité de rédaction :
Pierre Coureux : Président des AIAM, directeur de la publication
André Delpuech : Président d’honneur, Conservateur en chef du patrimoine
Musée du Quai Branly
Anissa Benzakour Chami : Rédactrice en chef, université de Casablanca
Moncef Khemiri : Rédacteur adjoint, université de Tunis
Michel Leroy : Rédacteur adjoint et secrétaire de rédaction

Comité de lecture :
Christiane Moatti (France)
Cristina Solé Castells (Espagne)
Kemal Özmen (Turquie)
Peter Tame (Irlande)
Brian Thompson (USA)
Sébastien Cauquil (France)
Liliane Meffre (France)
Atsuko Nagaï (Japon)
François de saint-Cheron (France), université Paris Sorbonne
Joseph Jurt (Suisse), professeur honoraire